« Aussi longtemps que la société sera basée sur l'autorité, les anarchistes resteront en état perpétuel d'insurrection. » : Elisée Reclus

Voter c'est faire son propre malheur


                      Tu te plains ; mais tu veux le maintien du système où tu végètes. Tu te révolte parfois, mais pour recommencer toujours. C'est toi qui produis tout, qui laboures et sèmes, qui forges et tisses, qui pétris et transformes, qui construis et fabriques, qui alimentes et fécondes.

Pourquoi donc ne consommes-tu pas à ta faim ? Pourquoi es-tu mal vêtu, le mal nourri, le mal abrité ? Oui pourquoi le sans pain, le sans travail, le sans demeure ? Pourquoi n'es-tu pas ton maître ? Pourquoi te courbes-tu, obéis-tu, sers-tu ? Pourquoi es-tu l'inférieur, l'humilié, l'offensé, le serviteur, l'esclave ?

Tu élabores tout et tu ne possèdes rien ? Tout est fait par toi et pour eux tu n'es rien.

Je me trompe. Tu es l'électeur, celui qui accepte ce qui est ; celui qui, par le bulletin de vote, sanctionne toutes ses misères ; celui qui, en votant, consacre toutes ses servitudes.

Allons, vote bien ! Aies confiance en tes mandataires, crois en tes élus.

Nous autres, anarchistes, las de leurs oppressions, las de supporter leur arrogance, nous venons t'appeler à la réflexion, à l'action.

Allons, un bon mouvement : quitte l'habit étroit de la soumission, rejoins-nous et alors tu pourras vivre pleinement.



video